CLIQUER ICI POUR VOIR CE MAIL DIRECTEMENT DANS VOTRE NAVIGATEUR
View this email in your browser
A l’initiative et sous la coordination des Lions Clubs de Seine-et-Marne

NEWSLETTER  M - 8

 notre prochain RDV samedi 25 mars 2017

 

éditorial

 

« La Terre de plastique ... »

Quelle belle invention le plastique ! Solide, modelable en des formes multiples et peu cher, donc permettant d'être jeté sans avoir à consigner. A tel point qu'on a remplacé beaucoup de récipients par ce fameux plastique et qu'il semble impensable de s'en passer.
On a juste oublié un détail. Que devient-il après usage ? Personne n'y avait vraiment pensé jusqu'au jour où on s'est rendu compte qu'il y en avait partout.
 
Evitons au maximum sa consommation et rappelons-nous que la bouteille plastique en bord de route n'est que la face visible du... septième continent que nous laisserons à nos enfants comme souvenir de notre civilisation du jetable.
Eh oui, il est tellement simple de jeter plutôt que de ramener chez soi un emballage vide. C'est si encombrant. Ainsi, les bords de routes, entre autres, sont devenus la poubelle des personnes souhaitant alléger leur véhicule (voire leur vessie, après  l'avoir vidée dans la bouteille).
Certes, on a lancé le recyclage, mais qui pour la plupart des communes ne concerne que certains plastiques, les bouteilles essentiellement. Eh oui, parce que tous les plastiques ne sont pas les mêmes et ne peuvent se mélanger pour être recyclés. Et seules quelques usines de tri sont équipées de lecteur optique permettant de trier les différents plastiques.
N'oublions pas aussi que le plastique, malgré tous ses avantages, provient du pétrole dont nous sommes dépendants et dont la ressource se tarit progressivement. L'autre conséquence aussi est que les molécules qui le composent ne sont pas connues dans la nature et donc ne peuvent aujourd'hui pas être dégradées par les organismes naturels (imaginez le jour où une bactérie ou tout autre organisme se spécialisera dans le plastique et imaginez alors les problèmes que cela posera à notre civilisation). Aussi, il ne peut être que fragmenté. L'objet se casse et recasse, se retrouve dans les sols, l'eau... est consommé par des organismes et va ensuite passer dans leur prédateur, s'accumuler... On ne pense souvent qu'à la tortue ayant pris un sac plastique pour une méduse, et pourtant une récente étude a montré la présence de plusieurs dizaines de particules de plastique dans les moules !
Outre l'objet plastique qui se dégrade, nos inventeurs se sont dits : pourquoi ne pas mettre de micro billes plastique dans les cosmétiques ou autres substances pour avoir de nouvelles propriétés ? Qui dit cosmétique dit douche, station d'épuration et cours d'eau. Aujourd'hui la loi biodiversité va interdire cet usage. Voir aussi la généralisation de l'isolation en polystyrène pour économiser l'énergie mais qui, lors de la déconstruction, créera de minuscules billes partant avec le vent. Ou encore le polystyrène mis dans les pots de fleurs avant plantation dans la terre.

Tout cela finit dans nos sols, notre eau, et finit à la mer
dans des zones d'accumulation et notamment forme ce que l'on nomme le septième continent, fait de petites particules de plastique sur plusieurs dizaines de mètres d'épaisseur et toutes les conséquences sur la chaîne alimentaire.
 
Alors le mieux reste d'éviter d'en utiliser, proscrire le jetable (et se fendre d'un lavage de la vaisselle), autant que possible réutiliser (eh oui, quelquefois le même flacon peut vivre de nombreuses années encore) et lorsque l'on a usé le flacon, c'est le mettre dans la bonne poubelle pour être recyclé ou au moins incinéré (en produisant un peu d'énergie de récupération).
 
Aujourd'hui on nous parle de plastiques à base d'amidon végétal (maïs, pomme de terre, bambou...). Certes, ils sont d'origine renouvelable mais veillons bien à ce qu'ils soient bien biodégradables ou composables. Le mieux reste encore de les mettre à la poubelle plutôt que dans la nature.

Christophe Parisot
Directeur Seine-et-Marne environnement
Retrouver aussi cet éditorial  et celui du mois de Juillet sur le site : www.defi77environnement.org/
 

A méditer :
l'expérience des agriculteurs dans le LOIRET
clic ICI

(nécessite Powerpoint ou Openoffice sur votre ordinateur)
 
Notre devoir :
Protéger et Transmettre Notre PLANETE
clic ICI

La news M - 9

Revoir ICI
Dans le prochain numéro :
« le zéro phytosanitaire :
des bords de route aux
jardins »

Pour vous inscrire à notre journée du 25 mars 2017 :

 

Rendez-vous sur defi77environnement.org onglet "inscription 2017"

  1. Remplissez tous les champs demandés
  2. Indiquez vos disponibilités
  3. Et validez
Les organisateurs :

           
 
Jean Mary GUERRAUD                   &                 Michel Patrick LAGOUTTE
REVOIR la vidéo explicative de la journée du 12 Mars ICI
CI DESSOUS
LES CLASSIQUES DE CE RAMASSAGE
NOS PARTENAIRES :
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|*

Our mailing address is:
*|HTML:LIST_ADDRESS_HTML|* *|END:IF|*

Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list

*|IF:REWARDS|* *|HTML:REWARDS|* *|END:IF|*